• économie de monaco, santé économique de monaco, santé de monaco

    « La bonne santé » économique de Monaco

    A l’occasion de l’assemblée générale de la chambre de développement économique, le ministre d’État a indiqué que les indicateurs de la Principauté «sont au vert»

    Invité de la chambre de développement économique (CDE) de Monaco, Michel Roger a souligné la bonne santé de l’économie monégasque, une performance «dans le contexte économique international actuel, la situation économique et budgétaire de la Principauté est plutôt positive. Les principaux indicateurs économiques pour l’année 2014 sont encourageants.»

    Michel Roger l’assure : «Le budget de l’État a été excédentaire pour la troisième année consécutive et confirme un retour pérenne à une situation saine et maîtrisée.»

    Trois raisons : une politique des dépenses publiques maîtrisée, une croissance soutenue et un marché de l’immobilier dynamique. Selon le ministre d’État : «Les recettes ont progressé de 17,6% et les dépenses de +16,4%. L’excédent budgétaire a plus que doublé par rapport à 2013 pour un total de 25,7 millions. Ce cercle budgétaire vertueux est indispensable au maintien de la souveraineté du pays et de sa prospérité».

    Compte tenu de ces éléments, la situation de l’emploi est naturellement bonne avec «une augmentation de 3,8% du nombre d’emplois privés au 31 décembre 2014». Ces emplois représentent désormais près de 85 millions d’heures travaillées.

    Lire la suite

  • domaine monaco, appartement domaine monaco, appartement monte-carlo

    Ulis, le logiciel qui révolutionne les Domaines à Monaco

    Ce nouvel outil informatique va permettre de moderniser la gestion du parc immobilier de l’Etat. Gain de temps, d’efficacité et de précision, ses atouts sont multiples

    L’administration des Domaines se modernise. Elle est en train de se doter d’un tout nouvel outil intégré de gestion immobilière. Il changera radicalement la gestion des biens immobiliers de l’Etat. Cette révolution est le fruit du projet baptisé Optima. L’objectif : mettre en place le logiciel Ulis édité par la société Sopra qui a remporté l’appel d’offres.

    Il va permettre de gagner considérablement en efficacité et d’optimiser le travail accompli.

    Migration technique en juillet 2015

    La migration technique – c’est-à-dire le moment où l’ancien outil sera complètement abandonné au profit du nouveau – sera effective en juillet 2015 s’agissant des logements domaniaux. Concernant les locaux commerciaux, bureaux, etc, elle s’effectuera dans les mois suivants.

    L’ancien logiciel présentait l’inconvénient de s’appuyer sur deux niveaux de données : celle des immeubles et celles des locaux individuels. Dans Ulis, ces différentes informations seront recoupées automatiquement selon sept catégories plus précises.

    Lire la suite

  • Monaco_Monte_Carlo_1

    La Principauté de Monaco, eldorado de l’emploi pour les Alpes-Maritimes

    La Principauté, sortie plus rapidement de la crise que ses voisins français et italien, continue à créer des emplois;Venus des Alpes-Maritimes, où le taux de chômage dépasse les 10 %, plus de 30.000 salariés y travaillent chaque jour.

    Des trains bondés, des axes routiers saturés. Pour rejoindre Monaco en début de journée, il faut se lever tôt, très tôt, pour être à l’heure. Les touristes, toujours aussi fascinés par le célèbre Rocher, n’y sont pour rien. Ce sont les Français du département voisin, les Alpes-Maritimes, qui galèrent pour aller chaque jour travailler en Principauté. Ils sont plus de 30.000 à s’y rendre, plutôt satisfaits d’avoir trouvé un emploi qui leur assure une solide couverture sociale et un salaire net supérieur à celui qu’ils pourraient toucher sur la Côte d’Azur. Une Principauté où les charges salariales sont inférieures de 10 points par rapport à la France.

    Face à une économie azuréenne qui tourne au ralenti avec 85.374 demandeurs d’emploi recensés dans les Alpes-Maritimes, fin février (+7 % sur douze mois), Monaco présente un solde positif de 1.270 emplois en 2013 (+2,7 % par rapport à 2012). Pas de déficit budgétaire. Pas de dette publique. La Principauté peut continuer à investir. Elle n’a pas échappé à la crise; en 2009 et 2010 les dépenses ont été supérieures aux recettes, mais le fonds de réserve souverain a permis de faire face. Depuis 2011, tout est rentré dans l’ordre.

    La Principauté a besoin de la main-d’oeuvre hexagonale. Les citoyens monégasques ne sont que 8.675 sur une population totale de 36.980 personnes incluant des résidents étrangers, souvent fortunés. Les actifs, recensés par l’Institut monégasque de la statistique, fin 2013, ne comptaient pas moins de 50.792 personnes, dont 46.600 pour le secteur privé. Moins de 15 % d’entre eux habitent Monaco. Les trois quarts viennent des Alpes-Maritimes, dont un quart seulement des communes limitrophes, Roquebrune-Cap-Martin, Capd’Ail, Beausoleil et La Turbie, où la pression foncière et le coût du mètre carré limitent de plus en plus les possibilités de logement. D’où la saturation des axes de communication.
    Lire la suite

  • Groupe-NAF-Autres-commerces-de-detail-en-magasin-specialise-CA-2012-2013-par-classe-NAF-k_900x900

    Un observatoire du commerce pour 2015 à Monaco

    Le ministre d’état a dévoilé le projet de cette entité composée de professionnels et d’institutionnels chargés d’organiser développer ce secteur

     

    Continue Reading